Enjeux de la gestion responsable des forêts et rôle de la certification FSC® (Forest Stewardship Council®)

La certification des forêts : une démarche respectueuse de l’environnement, bénéfique sur le plan social et économiquement viable. La certification FSC (Forest Stewardship Council) permet de donner une valeur environnementale, économique et sociale à la forêt. Elle est gage de protection de la biodiversité, des cours d’eau et des sols. Elle garantit également le respect des travailleurs, des populations locales et des peuples autochtones. Enfin, elle s’assure que la forêt est économiquement viable.


LES IMPACTS DE LA DEFORESTATION

Les forêts sont un bien commun de l’humanité : elles nous apportent le bois, l’eau, la nourriture, des médicaments, de quoi se chauffer, elles sont également l’un des principaux puits de carbone et un refuge pour la biodiversité. Elles nous rendent donc de nombreux services au quotidien.
1,6 milliards de personnes dépendent directement des forêts pour leur subsistance et 60 millions d’humains y vivent. Les forêts constituent 80% de la biodiversité terrestre.*
Malgré ce constat, les impacts de la déforestation et de la dégradation de la forêt sont alarmants. 13 millions d'hectares de forêts, dans le monde, sont convertis chaque année à des utilisations non forestières (du fait de l’élevage, de l’agriculture ou encore de l’urbanisation), soit la surface d’un pays comme la Grèce tous les ans*. La dégradation des forêts provient des activités humaines et génèrent à 20% des émissions de gaz à effet de serre. On estime que 27 000 espèces animales et végétales disparaissent chaque année à cause de la déforestation*.
Pour cela, il est nécessaire de veiller à l’arrêt total de la déforestation, à la protection des forêts naturelles et à la gestion responsable de tous les types de forêts.

*Source chiffres FAO (Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture)


LA GESTION RESPONSABLE DES FORÊTS

Les entreprises ayant obtenue la certification FSC sont contraintes de respecter des normes de gestion forestière responsable dans leur plan de gestion prenant en compte les enjeux environnementaux, sociaux et économiques des forêts. L’exploitation des produits de la forêt se doit d’être respectueuse de la biodiversité, des équilibres écologiques, des ressources en eau, des sols, des paysages, etc. Le mode de gestion utilisé permet aux populations locales et à la société de profiter à long terme des bienfaits de la forêt et des retombées économiques de l’exploitation des ressources forestières. Il est profitable à l’exploitant, sans pour autant porter atteinte à l'intégrité de la ressource forestière, ni à la biodiversité, ni aux populations locales. Par ailleurs, pour protéger les forêts à Haute Valeur de Conservation (HCV), FSC a établi des normes très spécifiques visant à leur sauvegarde. Les forêts à Haute Valeur de Conservation sont des zones à fort enjeux environnementaux et sociaux. Les entreprises ayant obtenue la certification FSC sont contraintes de respecter ces normes. Grâce à son système de certification des forêts, FSC est une solution performante qui permet de préserver et de partager la valeur des forêts avec l’ensemble des acteurs de la société. FSC travaille à la fois sur l’offre et la demande de produits certifiés et a fait ses preuves en matière de gestion responsable des forêts.


FSC UN SYSTEME DE CERTIFICATION DEMOCRATIQUE ET EXIGEANT

FSC est une ONG créée en 1994 à la suite de la conférence de Rio de Janeiro de 1992 devant le constat alarmant de la déforestation. FSC est le seul système de certification de gestion forestière qui soit membre de l’Alliance ISEAL, une ONG internationale qui définit les codes de bonnes pratiques pour la construction d’un système de certification crédible. http://www.isealalliance.org/our-members/full-members
FSC intervient depuis sa création pour promouvoir et mettre en oeuvre une gestion responsable de toutes les forêts sur le plan environnemental, économique et social.

  • Une gouvernance tripartite et équitable

FSC est gérée par une gouvernance qui repose sur trois chambres regroupant des acteurs impliqués dans la gestion responsable et la certification des forêts dans le monde :
- La chambre sociale (associations de consommateurs, syndicats de travailleurs, usagers de la forêt, représentants des peuples autochtones et des populations locales) ;
- La chambre économique (propriétaires, gestionnaires et exploitants forestiers, entreprises de la filière) ;
- La chambre environnementale (associations nationales et internationales environnementales, experts et scientifiques)
Le système FSC offre ainsi le meilleur équilibre entre les enjeux environnementaux, sociaux et économiques par sa gouvernance.

  • Une certification exigeante de la forêt jusqu’au consommateur final

La gestion forestière de FSC repose ainsi sur un cahier des charges international et un référentiel qui permet également de contrôler les entreprises de la chaîne de valeur de la forêt jusqu’au produit fini afin d’assurer la bonne traçabilité des produits. De nombreux processus sont là pour assurer un suivi très précis :
- Avant qu’un certificat FSC ne soit délivré, l’organisme certificateur doit pouvoir confirmer le statut juridique de l’entité candidate (pour un gestionnaire) et le titre de propriété (pour un propriétaire). Une période de consultation des parties prenantes est également organisée avant l’octroi de la certification pour identifier les problèmes ou conflits potentiels existant avec ces parties prenantes (travailleurs, usagers, associations locales, populations autochtones, etc.) ou que la gestion forestière prévue ne va pas les impacter négativement.
- L’organisme certificateur mène en général un pré-audit pour identifier les points de mise à niveau nécessaires par rapport aux exigences FSC. Quand le niveau requis est atteint, l’audit initial peut être déclenché.
- Cet audit initial réalisé en forêt par les auditeurs de l’organisme certificateur permet d’évaluer les impacts économiques, environnementaux et sociaux de la gestion forestière mise en oeuvre. Le respect des exigences du référentiel FSC de gestion forestière responsable est ainsi vérifié.
- A l’issue de l’évaluation, les auditeurs signifient au gestionnaire ou propriétaire forestier les éventuelles « non-conformités », c’est-à-dire les points sur lesquels la gestion n’atteint pas le niveau d’exigence requis. Si ces non-conformités sont jugées mineures, le certificat peut être délivré à condition que des actions soit mises en oeuvre pour les régler. Si ces non-conformités sont majeures, l’organisme certificateur ne délivrera pas de certificat tant que ces problèmes ne seront pas solutionnés.
- Le principe est le même pour les entreprises de négoce ou de transformation des produits bois et papier avec un audit initial pour évaluer le respect des exigences de traçabilité définies par FSC.
- Le certificat de gestion forestière (gestionnaires/propriétaires forestier) ou de chaîne de contrôle (entreprises de négoces et de transformation) sont alors délivrés par des organismes de certification extérieurs à FSC pour une durée de 5 ans. Puis, les détenteurs d’un certificat de gestion forestière ou de chaîne de contrôle sont soumis à un contrôle annuel pour vérifier le maintien du niveau d’exigence, jusqu’au renouvellement du certificat.
- Les organismes certificateurs sont eux-mêmes contrôlés par l’ASI (Accreditation Services International), un organisme de contrôle indépendant de FSC. Les audits très exigeants de l’ASI assurent ainsi leur compétence pour continuer à délivrer des certificats.

  • Une politique d’association exemplaire

Toute entreprise certifiée FSC doit s’engager à respecter la politique d’association de FSC qui impose à l’entreprise certifiée (ainsi que l’ensemble de ses filiales et sa maison mère) de ne pas être liée à des activités que FSC juge inacceptables tels que la déforestation, le commerce de bois illégal, la destruction de zones à Haute Valeurs de Conservation (HVC), la violation des droits humains ou traditionnels ou encore l’exploitation commerciale d’arbres OGM.
La gouvernance de FSC permet d’intégrer au coeur même du système des lanceurs d’alerte qui participent ainsi à la bonne tenue de ces engagements par les entreprises. FSC met sur pied une commission d’enquête composée de membres des trois chambres qui va produire un rapport après examen des preuves et enquête auprès des parties prenantes. Le conseil d’administration international de FSC prend une décision sur la base de ce rapport. Si l’accusation s’avère exacte FSC peut décider de se dissocier de l’entreprise en question.

  • Chiffres clés FSC

- Plus de 196 millions d’hectares de forêts ont été certifiés dans le monde dans tous types de forêts (forêts boréales, tempérées et tropicales).
- Les certificats de gestion forestière FSC sont délivrés dans 82 pays dans le monde
- Plus de 32 000 entreprises sont certifiées dans le monde. Exploitants forestiers, industriels, distributeurs qui par cette certification assurent la traçabilité des produits


© Forest Stewardship Council® · FSC® F000211