Actualités

Actualités et sujets concernant nos activités


Thursday, 27 July 2017
La forêt interdite : comment Harry Potter et les Reliques de la Mort ont sauvé les arbres

Harry Potter et les Reliques de la Mort - Bloomsbury

Comment Bloomsbury a utilisé la saga Harry Potter pour rendre l’édition responsable ?


« Parmi tous les arbres du parc, on a choisi celui qui rend les coups ! » dit Harry au sujet du Saule Cogneur qui cogna à la fois Ron et Harry lors de leur arrivée à Poudlard en voiture. Cet incident est représentatif d’un monde naturel qui apparaît souvent comme très robuste dans la saga originale de JK Rowling. On y trouve peu de signes de sorciers affectés par la pollution de l’air ou les pluies acides. Et si les Détraqueurs peuvent se cacher dans l’ombre, ce n’est pas le cas du réchauffement climatique.

Cependant, tout comme les baguettes magiques de Rowling rendent hommage aux arbres desquels elles sont taillées (avec le bois d’aubépine, de houx, ou de charme comme éléments essentiels de leurs structures, tout comme la plume de phœnix ou le crin de licorne), ses livres finiraient par le faire aussi.

Lorsque Les Reliques de la Mort furent publiées en 2007, toutes les jaquettes, boites et versions britanniques ont été imprimées avec du papier responsable. Ce geste de Rowling et Bloomsbury « envoya un message clair au reste du monde » dit Jamie Woolley de Greenpeace, et fut le catalyseur pour les autres éditeurs d’en faire autant.

La transformation d’Harry Potter a été inspirée par une campagne Greenpeace. L’année durant laquelle le 5ème volume de la saga fut envoyé en impression, leur rapport « Trace Ecrite » révéla que l’industrie d’édition de livres britanniques s’approvisionnait involontairement depuis d’anciennes et vulnérables forêts en Finlande et au Canada.

En 2005, Bloomsbury imprima la version reliée de l’édition britannique de Harry Potter et le Prince de sang-mêlé sur 30% de papier certifié Forest Stewardship Council. En 2007, l’éditeur américain Scholastic promis que les 12 millions de premières copies des Reliques de la Mort seraient imprimées sur du papier qui serait au moins partiellement recyclé ou issu de sources durables.

Grâce à ce changement, les livres britanniques labellisés FSC sont désormais la règle plutôt que l’exception. Plus de la moitié des britanniques adultes reconnaissent le label, de nombreux éditeurs britanniques ont augmenté la proportion de papier certifié FSC, et Penguin et Harper Collins ont tous les deux promis d’atteindre 100% de papier certifié FSC dans les 3 prochaines années.

Néanmoins le challenge est loin d’être gagné. Selon FSC, beaucoup d’éditeurs européens et américains sous-traitent leurs productions en Chine, où le bois importé d’Indonésie est accompagné par l’un des taux de déforestation les plus élevés au monde.

En Grande-Bretagne, seulement 13% de la terre est recouverte d’arbres et un récent rapport du Comité de l’Environnement, de l’Alimentation et des Affaires Rurales critiquait la régulation des forêts qu’ils jugent inadaptée. Que peuvent donc faire les lecteurs pour aider ? FSC recommande de chercher leur label sur n’importe quel livre que vous achetez. Et si ce n’est pas assez pour vous satisfaire, l’Alliance Harry Potter a créé un guide pour les fans dans le but de lutter contre le réchauffement climatique.


Lire l'article source ici.


© Forest Stewardship Council® · FSC® F000211