Parole d’acteurs


Monday, 26 October 2015
Blog Kim Carstensen : Etre durable, qu’est-ce que cela signifie réellement ?

Etre durable: Qu’est-ce que cela signifie réellement ?

Ce mois-ci, après l’importance accordée aux Objectifs de développement durable des Nations Unies, le Directeur Général Kim Carstensen explique pourquoi toutes les revendications de « durabilité » ne se valent pas…


Bien que cela ne soit pas forcément évident pour tous, toutes les activités du FSC sont pourtant bien focalisées sur le développement durable. Notre travail est décrit comme étant une « gestion forestière responsable » - est-ce synonyme d’une activité durable ou bien d’autre chose ?

Cette question ne se limite pas au FSC, étant donné que le terme « durabilité » se voit utilisé à tort et à travers, pour décrire notamment les mouvements en faveur d’une énergie propre, les bâtiments de nouvelle génération, et même un zoo réaménagé.

Quelle devrait donc être la réelle signification du mot durabilité?

Au moment où je vous écris, les Nations Unies (ONU) sont en train de travailler sur une nouvelle définition de ce terme. Annoncés plus tard ce mois-ci, les Objectifs de développement durable (ODD) mis à jour présenteront tous les facteurs pouvant être pris en considération dans la recherche d’un véritable développement durable.

Pour nous au FSC, il est important que les ODDs englobent les aspects sociaux, environnementaux et économiques des ressources les plus précieuses du monde. Par conséquent, cela signifie que pour pouvoir qualifier vos activités de durables, les préoccupations des individus et des entreprises doivent s’accorder avec celles de la vie végétale et animale. Toutes les parties doivent être considérées de manière équitable.

La durabilité ne se limite pas à l’environnement

J’entends souvent le FSC être décrit comme une organisation environnementale. Cependant, il nous a toujours été évident que les facteurs sociaux et économiques sont tout aussi importants que les facteurs environnementaux. L’origine même du FSC est basée sur ce principe.

Bien sûr, les forêts représentent l’une des ressources essentielles que les ODDs souhaitent protéger. Mais pas seulement d’un point de vue environnemental. Comme je le disais le mois dernier, les paysages forestiers intacts sont absolument cruciaux, non seulement en termes de préoccupations climatiques, mais également pour les millions d’individus vivant aux abords ou au sein des forêts, et pour les entreprises souhaitant obtenir des produits en bois certifiés.

C’est la raison pour laquelle le FSC a exposé son concept de durabilité et de gestion forestière responsable. Nous venons tout juste d’achever l’élaboration de notre Plan Stratégique Mondial 2015-2020 qui explique notre vision pour un développement durable. Mais nous ne prétendons pas et ne pouvons prétendre que le FSC a les capacités de mettre seul ce plan à exécution, ou que celui-ci sera complètement achevé dans les cinq prochaines années.

Equilibre entre préoccupations sociales, environnementales et économiques

Pourquoi, vous demandez-vous ? Parce que la réalité est la suivante : la durabilité est une quête. C’est une succession de bonnes intentions, dont les résultats ne peuvent seulement être constatés que des années après.

Aucune organisation, pas même les Nations Unies, ne peut garantir de durabilité dans ses activités. Je me souviens d’il y a quinze ans, lorsque les Objectifs de développement du millénaire ont été annoncés, l’idée de durabilité était omniprésente. Certains de ces objectifs n’ont pourtant jamais été remplis, et ne peuvent donc pas être qualifiés de durables. Cependant, il m’est évident que les objectifs dans leur ensemble ont généré une certaine dynamique qui n’aurait pu apparaître autrement.

Nous pouvons seulement espérer atteindre ce concept de durabilité qu’en gardant à l’esprit les préoccupations sociales, environnementales et économiques, et en maintenant un dialogue constant entre les gouvernements, les ONGs et les consommateurs pour assurer l’émergence et le traitement de nouvelles problématiques.

Le FSC procure un lien

Je suis convaincu que c’est une chose que les ODDs vont promouvoir.

De mon point de vue, le FSC est bien placé pour aider à créer un lien entre forêts et consommateurs du monde entier. Nous pouvons réaliser cela en utilisant nos rapports avec des groupes autochtones, des organisations environnementales telles que le WWF et Greenpeace, et notre réseau mondial d’entreprises membres, afin de maintenir le dialogue constant entre ces différents groupes et garantir la recherche d’un seul et même objectif pour tous.

Ce travail est extrêmement important car, comme je le disais plus tôt, les gouvernements du monde ne peuvent pas tout faire. Ce sont les populations qui feront la vraie différence.

Notre souhait à long terme est de continuer à promouvoir une gestion forestière responsable, jusqu’à ce que cela devienne une valeur partagée par tous. Si nous y parvenons, nous espérons pouvoir repenser aux ODDs dans une quinzaine d’années et conclure que, oui, nous avons accompli quelque chose qui peut réellement être qualifié de durable.


© Forest Stewardship Council® · FSC® F000211