Parole d’acteurs


Thursday, 28 November 2019
Rien de tel qu'un succès partagé

Kim Carstensen - Directeur Général FSC International (© FSC International)© FSC International

Retour sur l'événement "La valeur de FSC pour les forêts publiques européennes" par Kim Carstensen, Directeur Général FSC International.


En me rendant à Prague, au mois d'octobre, pour y rencontrer de nombreuses parties prenantes afin de débattre des forêts publiques en Europe, j'espérais une collaboration positive et constructive. Près de la moitié des forêts européennes sont publiques. Les institutions publiques propriétaires de forêts constituent donc des parties prenantes très importantes pour FSC.

FSC avait organisé cette conférence pour réfléchir à ce que pouvaient apporter le système de certification et la plate-forme FSC aux forêts publiques européennes. Les sessions proposées s'intéressaient aux trois domaines dans lesquels FSC pouvait apporter une valeur ajoutée aux propriétaires de forêts publiques : soutenir la compétitivité économique, accroître la valeur environnementale et instaurer une relation de confiance avec le grand public.


J'étais impatient de profiter de cette opportunité pour écouter attentivement les sujets qui préoccupent ces acteurs professionnels, et si possible, leur apporter des éléments de réponse Je n'ai pas été déçu. Cet événement a rencontré un grand succès auprès des décideurs, des propriétaires et des gestionnaires de forêts publiques en Europe. Parmi les parties prenantes, nous comptions également des professionnels issus de chaînes de valeur de l'industrie forestière, des ONG environnementales et quelques personnes s'intéressant à la valeur sociétale des forêts. Grâce à ces acteurs venant d'horizons variés, les débats ont été équilibrés, intéressants et vivants : exactement ce que l'on attend des événements FSC.

NB : Carole Fonta (Présidente de FSC France et Directrice d'Alliance Carton Nature), Emmanuel Ripout (Vice-Président de FSC France - Business Support Manager d'International Paper) et Aurélien Sautière (Directeur exécutif de FSC France) étaient présents à cet évènement pour représenter l'association en France. Des acteurs français se sont également déplacés : Alain Lesturgez (Directeur de la Fédération Nationale des Communes forestière - FNCOFOR) et Pierre Grandadam (Vice-président de la FNCOFOR et Président de la Fédération Européenne des Communes Forestières - FECOF).


Compétitivité économique

Jacobo Aboal, Directeur Adjoint des ressources forestières au gouvernement régional de Galicie (Espagne), a indiqué qu’il utilisait FSC pour améliorer la compétitivité économique des forêts régionales de Galicie en réduisant les coûts. Il est ainsi plus facile aux propriétaires et gestionnaires de ces forêts de respecter les exigences légales, car ils respectent déjà la certification FSC. Il a également expliqué que la décarbonation - c'est-à-dire la réduction des émissions de gaz à effet de serre - avait conduit à l'augmentation de la demande en bois provenant de cette région, en particulier lorsqu'il provient d'une forêt certifiée FSC. Dans ce contexte, FSC joue un rôle central en apprenant aux petits propriétaires forestiers à gérer leurs forêts de façon durable, tout en renforçant leurs services écosystémiques afin de conserver leurs stocks de bois. Ces pratiques peuvent ensuite générer des bénéfices économiques et environnementaux pour les communautés locales, outre la vente de bois.

La présentation de Jacobo Aboal a été complétée par Ulf Johannsson, travaillant chez Ikea, ainsi que par Rafal Gruszczynski, de la chambre économique polonaise de l'industrie du bois, tous deux représentant la chaîne de valeur de l'industrie du meuble. Ces deux intervenants ont indiqué que la demande en bois certifié FSC augmentait dans leur secteur industriel. Ils ont expliqué que la certification FSC aidait à répondre aux attentes des acteurs de la chaîne de valeur de l'industrie du bois, y compris des consommateurs, qui veulent du bois provenant de sources responsables. La certification permet alors aux industries concernées d'utiliser FSC comme « marque de confiance », afin de revendiquer légitimement le fait que leurs produits proviennent de sources responsables.


Valeur environnementale

L'utilisation de FSC comme d'une « marque de confiance » a également été abordée lors de la session suivante, au cours de laquelle Alison von Kettler, de FSC, et Stefano Pelizzon, Président de l'Associazione Forestale di Pianura (association des forêts de plaines), en Italie, ont montré que les investisseurs privés considéraient FSC comme un système de certification fiable pour communiquer sur la préservation des services écosystémiques. L'Association, membre d'un groupe certifié FSC, a été la première à obtenir la mention FSC des services écosystémiques pour l'ensemble des cinq services écosystémiques concernés. Stefano Pelizzon a expliqué que l'Association s'était servie de la certification FSC pour trouver des financements pour des projets de préservation de la biodiversité dans sa région, et qu'il espérait que cela permettrait d'attirer davantage de touristes.

Marcus Lindner, de l'Institut européen de la forêt, ainsi que Thomas Krejszar, Directeur de Département au Ministère de l'Agriculture de la République Tchèque ont tous deux abordé les impacts du changement climatique sur les forêts, et les stratégies de lutte possibles, parmi lesquelles la certification volontaire. Même si la certification FSC peut jouer ce rôle, ces intervenants ont souligné que FSC devait faire davantage d'efforts pour être accessible aux agences forestières publiques qui gèrent de vastes forêts dans toute l'Europe. FSC est également confronté à la nécessité de mieux calibrer les exigences du standard de gestion forestière FSC en Europe, pour s'assurer des résultats plus homogènes dans les forêts européennes.


Gagner la confiance de la société


La dernière question était consacrée à un thème essentiel, revenu dans les débats tout au long de la journée : « Que doivent faire les gestionnaires forestiers pour que le travail important qu'ils accomplissent gagne la confiance de la société ? ». Dans ce domaine, FSC peut jouer un rôle essentiel, en aidant les gestionnaires de forêts publiques à mettre au point une communication permettant de gagner la confiance des parties prenantes sociétales auxquelles ils s'adressent.


Christine Farcy, de l'Université de Louvain, a fait remarquer qu'il était indispensable que les responsables de forêts ne se présentent plus uniquement comme des gestionnaires, mais montrent qu'ils jouent un rôle actif dans la gestion du lien que la société entretient avec les forêts. Pour y parvenir, il leur faut impérativement véhiculer des messages positifs. Les systèmes comme FSC peuvent ainsi être utilisés pour expliquer que l'exploitation des forêts peut être responsable, et qu'elle n'a pas systématiquement des impacts négatifs.

Alexander Dountchev a montré comment, en tant que gestionnaire forestier dans une entreprise forestière publique du sud-ouest de la Bulgarie, il avait utilisé la certification FSC pour améliorer ses relations avec les parties prenantes et la société civile, en luttant contre l'exploitation illégale et en proposant une gestion des forêts plus responsable en Bulgarie. Il a également expliqué que FSC pouvait être un moyen de valoriser encore davantage les forêts publiques, en formant les gestionnaires de forêts et en expliquant quel rôle peut jouer FSC dans la résolution des problématiques forestières à l'échelle locale.

Enfin, Henrik von Stedingk, de FSC Suède, a montré que l'organisation avait entrepris une démarche de formation des parties prenantes qui avaient auparavant une mauvaise image des pratiques forestières. Même s'il reste encore beaucoup à faire, tous ont contribué à mieux faire comprendre ce qu'il est possible de faire dans le cadre du système FSC, et ce que l'on peut attendre des forêts certifiées FSC.
Par le passé, FSC n'était peut-être pas assez à la portée des administrateurs forestiers publics. Cependant, je suis convaincu qu'à l'avenir, la dynamique de changement qui a été initiée chez FSC aura un impact positif.

Nous veillons à améliorer sans cesse nos relations avec les parties prenantes, et à trouver des solutions aux défis rencontrés : recueil de données, élaboration de nouveaux outils pour mieux lutter contre le changement climatique et la déforestation, instauration de meilleures relations entre les opérateurs forestiers et la société civile. Je suis certain que les hommes et les femmes qui travaillent pour FSC sont en mesure d'élaborer les solutions nécessaires pour donner aux gestionnaires et aux propriétaires forestiers les moyens de relever les grands défis auxquels ils sont confrontés, tout en répondant aux besoins parfois contradictoires des forêts d'Europe et du monde. Surtout, nous réfléchissons à la façon d’accélérer ces évolutions, afin de proposer plus rapidement des solutions sur les marchés, tout en préservant la crédibilité inhérente à FSC, reconnu comme le système de gestion forestière durable le plus fiable.


Notre succès est toujours partagé. FSC ne pourra poursuivre la démarche d'amélioration engagée qu'en continuant à relever les défis économiques, environnementaux et sociétaux en collaboration avec les pouvoirs publics, la société civile et les entreprises.


© Forest Stewardship Council® · FSC® F000211