Parole d’acteurs


Friday, 24 April 2020
Le miracle du bambou

 (© Allpa Bambú)© Allpa Bambú

En Équateur, une petite plantation de bambou a développé ses services écosystémiques pour les bassins versants, vitaux pour la nature et pour la communauté locale. A l'aide de la Procédure Services Écosystémiques FSC, les propriétaires ont démontré les bénéfices obtenus et recherchent des sponsors pour financer leur action.


Dans la province andine de Pichincha se trouvent deux petites parcelles de terre dont l'impact environnemental est considérable. Propriétés des familles Serrano et Villareal, ces parcelles baptisées El Milagro (le Miracle) et La Joya (le bijou) ne doivent pas leur nom au hasard. Sur ces parcelles représentant au total 140 hectares, deux essences de bambou protègent plus de 90 % des rives environnantes. L'une de ces essences est endémique en Équateur. L'autre, originaire d'Asie, s'est acclimatée avec succès dans la région.

Les plantations de bambou ont des propriétés environnementales incroyables : grâce à leur réseau racinaire développé, elles réduisent l'érosion des sols et empêchent les sédiments d'atteindre les ruisseaux et les rivières. Les feuilles mortes, en s'accumulant sur le sol, réduisent l'évaporation. Leurs tiges creuses retiennent l'eau à la saison sèche, augmentant ainsi l'humidité ambiante. Le bambou forme une végétation dense qui capte les gouttelettes de brouillard. Ces bénéfices sont particulièrement importants car les parcelles El Milagro et La Joya étaient toutes deux dévolues à l'élevage du bétail jusqu'en 2004, ce qui a entraîné progressivement l'érosion des sols et la déviation des cours d'eau. Tout a changé lorsque les propriétaires, un groupe de petits et moyens producteurs, ont commencé à planter du bambou dans la région. Ils ont ensuite créé la société Allpabambú pour la gestion technique de leurs plantations.

Ils ont utilisé avec succès la Procédure Services Écosystémiques FSC, un outil conçu pour que les titulaires de certificats FSC puissent démontrer les bénéfices de leur gestion forestière responsable pour la préservation et la restauration de services spécifiques, et communiquer à ce sujet.

A terme, l'approche en 7 étapes prescrite par la procédure est évaluée de façon indépendante par un organisme certificateur. S'il est vérifié, chaque bénéfice proposé donne lieu à une « mention Services Écosystémiques » qui peut ensuite être utilisée à des fins promotionnelles et commerciales.

L'organisme certificateur NEPCon a évalué El Milagro et La Joya en août 2019. Les résultats ont prouvé l'engagement d'Allpabambú en faveur du « maintien de la capacité des bassins versants à purifier et réguler les cours d'eau » (conformément à l'Annexe B de la Procédure Services Écosystémiques, Impact ES3.3). La comparaison des données passées et présentes avec des indicateurs de résultat spécifiques montre que l'entreprise a démontré avec succès les bénéfices obtenus dans deux catégories distinctes.

Elle a tout d'abord augmenté la proportion du couvert forestier sur les sites : de 2004 à 2019, le couvert forestier d'El Milagro est passé de 36 % à 85 % et celui de La Joya est passé de 10 % à 60 %. Ces résultats ont été vérifiés grâce à l'analyse spatiale. Allpabambú a également démontré un bénéfice en matière de qualité de l'eau, grâce à une méthodologie proposée dans le Guide FSC sur les services écosystémiques; il s'agit de l'évaluation de l'état de santé des cours d'eau par l'utilisation de critères visuels. Lors des mesures initiales, ces deux parcelles ont obtenu le meilleur score pour cinq indicateurs différents.

Dans ces parcelles, la protection des services des bassins versants génère des bénéfices directs, non seulement pour les familles locales et les coopératives, mais également pour les communautés voisines. Au total, 105 propriétés dépendent des bassins versants pour la culture et l'élevage. Nelly Arroyo, gestionnaire chez Allpabambú, commente ce succès : « Nous voulons changer l'idée reçue selon laquelle la culture du bambou n'est pas très exigeante. Avec une bonne gestion forestière, il est possible de rendre la culture du bambou beaucoup plus durable, en mettant à profit ses caractéristiques intéressantes du point de vue environnemental. »

Les sponsors peuvent participer aux efforts menés

Chaque bénéfice obtenu a un coût, et le financement d'initiatives comme celle-ci peut être particulièrement difficile. Les petits producteurs doivent utiliser leurs ressources non seulement pour gérer et préserver leurs forêts, mais également pour s'acquitter du coût de la certification. Cela risque également de repousser la date à laquelle ils percevront un revenu.

Paulina Soria, coordinatrice nationale pour FSC Équateur, est convaincue qu'il existe « un grand potentiel pour que les entreprises contribuent aux efforts remarquables menés par Allpabambú.» Elles démontreraient non seulement l'impact positif sur la nature et ses bénéfices, mais elles permettront également aux petits producteurs de percevoir une compensation juste pour le travail qu'ils fournissent.
La Procédure Services Écosystémiques (SE), qui est entrée en vigueur en 2018, a été utilisée avec succès sur différents sites dans le monde entier, et la 25ème mention Services Ecosystémiques vient d'être délivrée.

Si vous souhaitez financer cette initiative ou d'autres démarches de ce type, consultez la page dédiée pour découvrir comment vous pouvez participer. Vous pouvez également contacter Allpabambú directement à l'adresse suivante : allpabambu at gmail point com.


Pour participer à des projets en France et financer des démarches de préservation ou conservation de services écosystémiques, vous pouvez contacter Magali Rossi à l’adresse suivante : magali.rossi@fsc-france.fr.


© Forest Stewardship Council® · FSC® F000211