Parole d’acteurs


Thursday, 29 April 2021
Nouvelle certification FSC® et mention Services Ecosystémiques pour la forêt d’Auberive

 (© J-J Boutteaux, ONF)© J-J Boutteaux, ONF

Les forêts du Syndicat Intercommunal de la Gestion Forestière de la Région d'Auberive (SIGFRA) en Haute-Marne constituent un ensemble de forêts de 8 140 hectares, sur le plateau de Langres, dont plus de la moitié est située au cœur du Parc national de forêts. Le SIGFRA a obtenu la certification FSC en mars 2021, ainsi que la mention Services Écosystémiques FSC pour valoriser leur travail de préservation de la biodiversité.


Né en 1973, le SIGFRA est un regroupement communal de 27 forêts, qui constituent une richesse pour cette région essentiellement rurale et peu peuplée. « Ce type de syndicat était une première historique à l’époque en France » explique Jean-Jacques Boutteaux, Responsable de l’unité territoriale ONF d’Auberive, responsable de la forêt d’Auberive. « C’est aujourd’hui le plus grand sur notre territoire national, avec des forêts très diverses allant de 50 à 1000 hectares ».

Dans les années 70, cette région d’Auberive connaît une activité économique affaiblie depuis plusieurs dizaines d’années et un marché du bois très instable. « Des élus de l’époque, particulièrement attentifs aux enjeux des forêts, ainsi que des forestiers un peu visionnaires, se sont alors dit qu’il fallait se regrouper pour être plus forts. Il y avait une vraie idée de solidarité et de partage derrière ce projet de syndicat » raconte Jean-Jacques Boutteaux.

Aujourd’hui, ce fonctionnement permet aux communes de mutualiser et partager les dépenses liées à l’entretien des peuplements forestiers, et de mettre en commun puis de redistribuer les recettes liées aux ventes de bois, selon un système de points. « Le réel atout de ce système est d’apporter du dynamisme à ce secteur et de ne pas avoir de communes isolées. Cette organisation permet à chaque commune d’avoir des revenus annuels et mutualise les risques face aux aléas climatiques par exemple ».

 (© J-J Boutteaux, ONF)© J-J Boutteaux, ONFLe SIGFRA est également pionnier dans son choix de sylviculture, avec une prise en compte de la biodiversité forestière dès les années 90. Jean-Jacques Boutteaux explique : « les premiers aménagements du SIGFRA étaient conduits en futaie régulière, mais des coupes définitives, c’est-à-dire des coupes de gros arbres qui aboutissent au renouvellement des parcelles, ont suscité de vives réactions chez les élus et même la population locale. Il a donc été décidé de changer de type de sylviculture, et nous avons lancé une gestion expérimentale en futaie irrégulière, suivant les principes de Pro Silva ». Ce mode de gestion est basé sur une approche écosystémique et multifonctionnelle des forêts, et suit des méthodes proches de la nature : forêts mêlant plusieurs espèces d’arbres et prélèvements individuels des arbres, permettant de maintenir un couvert forestier continu.

Validée en Assemblée Générale par les communes membres du syndicat, ce choix de gestion, qui allie conservation de la biodiversité et utilisation durable de la ressource, est mis en œuvre depuis maintenant plus de 25 ans dans les forêts d’Auberive. Aujourd’hui, ces forêts abritent une biodiversité particulièrement riche, avec des espèces rares et menacées comme la cigogne noire ou le sabot de vénus.

Pour aller plus loin dans leur démarche environnementale, le SIGFRA s’est engagé en 2019 dans une démarche de certification FSC. Le certificat, obtenu le 24 mars 2021, fait de ces forêts les premières forêts publiques du Grand Est à être certifiées. « Deux raisons nous ont convaincus de nous lancer dans cette aventure » se souvient Jean-Jacques Boutteaux, « la première était que nous partagions la même vision de la forêt que FSC, notre gestion était compatible avec les exigences du référentiel FSC, et la gestion en futaie irrégulière était un atout majeur. La seconde raison était de savoir que la demande en bois certifié FSC était supérieure à l’offre. Les forêts du SIGFRA se trouvent en limite du bassin d’approvisionnement de tous les gros utilisateurs de bois d’industrie du Grand Est, avec le Luxembourg et la Belgique. Le problème est que dès qu’il y a une variation de conjoncture sur le marché du bois d’industrie, nous nous retrouvions régulièrement avec de gros volumes d’invendus. La certification FSC devrait nous permettre de nous assurer des débouchés auprès des professionnels de la filière ».

Pré-audit dans une forêt gérée par le SIGFRAAmbitieux, les membres du SIGFRA ont également obtenu la mention Services Écosystémiques FSC pour le service biodiversité. Cette procédure, développée par FSC International en 2018, permet à des acteurs privés ou publics de soutenir et valoriser les services fournis par les forêts à la société par les gestionnaires forestiers certifiés FSC. « La prise en compte de la biodiversité et notamment les milieux remarquables comme les marais tufeux, emblématiques de nos forêts, a toujours existé au sein du SIGFRA » explique Jean-Jacques Boutteaux.

Ainsi, un réseau de conservation de 647 hectares qui se constitue de 217 îlots a été établi au sein de ce massif forestier, afin de préserver ou restaurer ces habitats et les nombreuses espèces qui y vivent.

Le SIGFRA recherche désormais un partenaire financier (entreprise, industriel, acteur public, association…) pour l’aider dans cette démarche de préservation. « Ce projet fait naître une nouvelle facette de notre métier de forestier, et l’aide de l’équipe FSC France est très précieuse pour nous permettre d’innover et d’aller plus loin dans nos démarches » conclut Jean-Jacques Boutteaux.

FSC France est ravie d’accueillir le SIGFRA en tant que nouveau certifié de gestion forestière et de l’accompagner dans ses projets !

Cigogne noire (© F. Croset)© F. Croset


© Forest Stewardship Council® · FSC® F000211