(© Sézane)© SézaneLes textiles issus de la forêt, tels que la rayonne, la viscose, le modal ou le lyocell, sont de plus en plus utilisés dans l'industrie de la mode. Les fibres de ces textiles sont dérivées de la cellulose de bois et peuvent donc être issus de forêts bien gérées certifiées FSC.


Tendre vers une mode plus responsable avec FSC

Les fibres textiles issues de la forêt (bois ou bambou) représentent actuellement moins de 7 % du marché mondial des fibres[1]. Leur volume de production a plus que doublé depuis 1990, et leur demande devrait augmenter dans les années à venir. La viscose par exemple, est la plus importante des fibres cellulosiques utilisées avec un volume de production d'environ 5,3 millions de tonnes en 2018.[2]

Cette croissance s’explique par la demande de matières premières renouvelables et plus responsables dans la production de textiles. Cependant, ces dernières peuvent parfois provenir de zones à haut risque où la déforestation et les mauvaises pratiques forestières sont courantes. Dans ce cas, elles constituent une menace non seulement pour les forêts du monde, mais aussi pour la réputation des marques et des entreprises. Ces risques peuvent être atténués en s'approvisionnant en fibres certifiées FSC. La certification FSC est l’une des solutions pour une mode plus responsable, qui présente des avantages non seulement environnementaux mais aussi sociaux et économiques.

La certification FSC peut également s'appliquer à un large éventail de produits forestiers utilisés dans l’industrie de la mode comme le caoutchouc naturel, le liège, le bambou. Les marques peuvent aussi faire le choix de produits certifiés pour l’aménagement de leurs boutiques, leurs sacs et emballages en papier ou encore leurs supports de communication et publicité en magasin. S'assurer que des pratiques d'approvisionnement responsables sont employées dans toute l'entreprise peut aider à refléter l'éthique de l'entreprise et son appréciation de l'importance de la préservation des forêts.


Une demande des consommateurs…

Alors que l’industrie du textile est l’une des plus importantes au monde, elle est aussi régulièrement pointée du doigt par les médias et les consommateurs, et a souvent été décriée pour ses mauvaises pratiques environnementales et sociales : conditions de travail, utilisation de substances polluantes, exploitation de ressources non-renouvelables, émission de gaz à effet de serre…

L'habillement représente aujourd’hui plus de 60% du total des textiles utilisés[3], et de nombreux consommateurs pensent qu'il est important que les marques de mode réduisent leur impact à long terme sur le monde en s'attaquant à la pauvreté dans le monde (84 %), au changement climatique (85 %) et à la protection de l'environnement (88 %). Par ailleurs, 39% des personnes interrogées ont déclaré qu’il était important d’acheter des vêtements fabriqués par des travailleurs recevant un salaire équitable et ayant de bonnes conditions de travail (31%) [4].

D’autres études ont été réalisé sur le sujet, notamment une enquête mondiale menée par Globescan auprès de consommateurs[5] révélant que la moitié des personnes interrogés reconnaissent le label FSC et font confiance à l'efficacité de FSC pour protéger les forêts. Par ailleurs, près de 80 % d’entre eux attendent des entreprises qu'elles attestent que les produits forestiers qu'elles utilisent ne contribuent pas à la déforestation.


…mais aussi des pratiques plus responsables dans les chaînes d’approvisionnement

FSC travaille avec de plus en plus d’entreprises du secteur textile et des marques de la filière mode pour participer à la création de chaînes de valeur responsables permettant l'approvisionnement en fibres certifiées FSC. En France, Sézane est la première marque de prêt-à-porter à recevoir la certification Chaîne de contrôle FSC et à proposer à ses clients des produits en viscose certifiée avec le label FSC en magasin.

La certification de la chaîne de contrôle FSC assure que les matériaux et les produits certifiés FSC ont été contrôlés à chaque étape de la transformation jusqu’à l’obtention du produit fini, de sorte que les clients qui achètent des produits vendus avec le label FSC peuvent être sûrs qu'ils proviennent de forêts bien gérées.

Toute entreprise impliquée dans le traitement ou la transformation de produits certifiés FSC (par exemple, la fabrication, le reconditionnement, l’étiquetage, la découpe ou l'ajout d'autres composants forestiers au produit) doit être certifiée FSC pour pouvoir appliquer un label FSC à ses produits et/ou les vendre avec le label FSC sur catalogue ou site marchand.

Les chaînes d'approvisionnement de la mode sont souvent extrêmement complexes, ce qui rend parfois difficile de déterminer si les matériaux utilisés sont d'origine responsable. Grâce à plus de 25 ans d’expérience et un travail constant d’amélioration et d’innovation, FSC accompagne les entreprises du secteur pour renforcer l’intégrité de leur chaîne d’approvisionnement.


Pour plus d’informations, contactez :

Maya Bentz, Responsable Communication et développement (m.bentz@fr.fsc.org)
François Gambier, Chargé de développement filières (f.gambier@fr.fsc.org)


[1] Textile Exchange, Preferred Fiber & Materials Market Report 2019.
[2] Textile Exchange, Preferred Fiber & Materials Market Report 2019.
[3] Ellen MacArthur Foundation, 2017, A New Textiles Economy: Redesigning fashion’s future.
[4] Fashion Revolution, 2018, Consumer survey report: A baseline survey on EU consumer attitudes to sustainability and supply chain transparency in the fashion industry.
[5] GlobeScan FSC Consumer Insights Survey, 2017.


© Forest Stewardship Council® · FSC® F000211