L’atelier Marey est né en 1947 à Paris, plus précisément dans le quartier du Sentier qui réunissait de nombreux acteurs du textile. À ses débuts, l’atelier Marey produisait et vendait du tissu pour des petits ateliers de couture. La désindustrialisation du textile en France l’a conduit à produire en Chine à partir de 2002, ce qui l’a progressivement amené à fabriquer ses propres vêtements sur place. Aujourd’hui, l’entreprise travaille pour des marques de moyennes et hautes gammes en créant et produisant uniquement du flou, autrement dit des vêtements souples tels que des robes, jupes et tops. L’atelier Marey est depuis reconnu auprès de ses clients pour ses imprimés, ses différents tissus de qualité mais aussi son rôle de conseil pour une mode plus responsable. Ayant pleinement conscience des attentes de plus en plus fortes de la société en faveur de pratiques plus respectueuses de l’environnement dans le secteur du textile, l’atelier Marey a obtenu en septembre 2020 la certification FSC pour la viscose utilisée dans ses vêtements.

Thomas Raty, Directeur de développement pour l’atelier Marey, nous raconte comment s’est déroulé le processus de certification et en quoi celle-ci s’intègre dans leur politique RSE.

Quels sont les principaux axes de votre politique RSE ?

Thomas Raty – « La politique RSE de l’atelier Marey débute en 2015 avec la mise en place d’audits sociaux auprès des ateliers de confection. La deuxième phase a été les audits sociaux et environnementaux des usines d’impression, car il y a beaucoup de traitement et rejets des eaux usées. Ensuite, nous avons entamé il y a 3 ans la démarche de certification. Nous avons alors commencé par la certification Oeko-Tex Standard 100 car elle s’appliquait à toutes les fibres que l’on travaillait, puis nous nous sommes intéressés à FSC, la viscose étant utilisée dans les ¾ de nos pièces.

S’en est suivi, une relocalisation d’une partie de notre production, qui jusqu’alors était entièrement située en Chine, vers l’Europe de l’Est. Cette décision a permis de mieux répondre à la demande des marques, notamment celles opérant uniquement en ligne, qui ont besoin d’une plus grande réactivité de production. »

Même si l’atelier Marey n’a pas le dernier mot dans les discussions avec ses clients, il leurs propose tout de même des alternatives plus respectueuses de l’environnement comme des sac recyclés/recyclables ou bien faire appel aux transports ferroviaire et maritime plutôt qu’aérien.

L’industrie textile est le deuxième secteur le plus polluant au monde (derrière le pétrole), comment le rendre plus responsable ?

Thomas Raty - « Un des principaux enjeux de la mode aujourd’hui est de lutter contre l’opacité des chaînes de production. C’est pourquoi la traçabilité de notre approvisionnement est aujourd’hui un élément indispensable. Il y aussi un gros travail à faire sur le consommateur final, deuxième pilier pour avancer vers une mode plus responsable. Il me semble que les marques ont un grand rôle à jouer dans cette sensibilisation mais c’est un vaste chantier. Il faut aussi faire disparaître les fausses idées du client. Lorsque par exemple, il n’achète que du made in France. En réalité, le client ne sait pas exactement ce que le made in France implique. Il y a des dizaines de marques qui indiquent qu’elles fabriquent en France, mais ne savent pas forcément où est imprimé leur tissu, d’où vient le fil ou encore où le tissage a lieu. »

Atelier Marey

 

Pourquoi avez-vous souhaité vous lancer dans une démarche de certification FSC ?

Thomas Raty - « La certification FSC va devenir un outil de plus en plus essentiel pour nos clients. Nous avons entamé une démarche de certification car cela nous permettait de tracer nos productions, et de remonter très loin. Je pense que nos clients vont suivre la même démarche, ils vont même être un jour obligé de le faire, parce que la traçabilité est essentielle et que la certification justifie cette démarche.

Mais quand nous avons entrepris la démarche de certification, nos clients n’étaient pas encore dans cette approche. Nous avons alors voulu anticiper cette demande et aujourd’hui ce sont eux qui viennent vers nous. Ils demandent souvent des produits éco-responsables sans forcément savoir quoi mettre derrière ce terme. C’est pourquoi nous essayons aussi de les accompagner et de les conseiller en leur proposant toujours de nouvelles alternatives. Nous avons presque un rôle de conseil en RSE. »

Comment s’est déroulé le processus de certification en interne et avec vos fournisseurs ?

Thomas Raty - « Ça n’a pas été facile mais aujourd’hui nous avons mis en place des outils qui nous permettent de vérifier chaque production, ce qui simplifie grandement notre travail et le rend plus robuste. Tous nos fournisseurs nous ont accompagné, avec plus ou moins d’entrain, mais finalement notre plus gros succès c’est d’avoir fait comprendre à des fournisseurs chinois, qui étaient beaucoup moins avancés sur les notions d’éthique et d’écoresponsabilité, qu’il fallait y aller ! »

Quels sont vos objectifs et les prochaines étapes avec FSC ?

Thomas Raty – « Aujourd’hui, notre but est d’atteindre 100% de pièces en viscose certifiée FSC d’ici 5 ans. Cependant, il faut se rappeler que ce sont nos clients qui décident. Ceux sont eux qui donnent l’impulsion via leurs engagements RSE et le chemin est encore long. Mais cela ne nous empêche pas d’avancer avec FSC en proposant de plus en plus de produits certifiés dans nos propres collections.
Nous sommes dans une démarche d’amélioration continue, la certification FSC n’est pas une fin en soi, mais un outil efficace pour participer à la préservation des forêts. En parallèle nous continuons d’avancer sur d’autres problématiques environnementales et sociales. Tout ce travail est passionnant ! ».


Si la certification FSC a permis à l’atelier Marey de s’engager et d’attester la traçabilité de ses produits en viscose, il s’agissait surtout d’un moyen d’entrainer la mode dans une dynamique plus responsable. FSC France est ravie de cette démarche, qui, grâce à l’expertise et la proximité de l’atelier avec les marques et les fournisseurs participera certainement au changement des mentalités au sein de la filière textile.

Si vous êtes un acteur du textile, notre équipe est disponible pour répondre à toutes vos questions sur la certification FSC. Pour toute question, veuillez contacter Maya Bentz : m.bentz@fr.fsc.org.