Actualités

Actualités et sujets concernant nos activités


Thursday, 21 May 2020
Année 2020, année de la biodiversité ?

Rouge-queue à front blanc (© J. Comolet-Tirman)© J. Comolet-Tirman

Alors que l'année 2020 était supposée être l'année de la biodiversité, avec des rendez-vous internationaux et des actions concrètes prises sur la biodiversité, le climat et le développement durable, l'urgence d'agir nous a frappé d'une manière inattendue.


La crise du coronavirus, arrivée par surprise, a mis en suspens les discussions internationales et les stratégies globales de préservation et de conservation de la biodiversité. Pourtant cette crise a aussi été une opportunité unique de créer un élan à l'échelle individuelle, de nouvelles initiatives, et une nouvelle manière de voir le monde du vivant. La biodiversité n'en reste donc pas moins au cœur de l'actualité, qui nous rappelle le besoin urgent de la préserver.

Le concept de biodiversité, ou diversité biologique, englobe l'ensemble des formes de vie existantes, les rôles écologiques qu'elles jouent ainsi que la diversité génétique qu'elles renferment et qui permet aux espèces animales et végétales de s'adapter aux évolutions environnementales. Les forêts mondiales abritent 80% de la biodiversité terrestre, faisant d’elles d’incroyables réservoirs de biodiversité.

Les enjeux de la biodiversité en forêt

Qu’elles soient tropicales, boréales ou tempérées, les forêts sont au cœur des enjeux de préservation de la biodiversité, de par leur richesse et les services qu'elles nous rendent : régulation du climat, approvisionnement en eau, séquestration du carbone… Elles sont nos alliés du quotidien.

Du sol à la cime des arbres, les forêts sont des écosystèmes complexes et structurés, bien qu’elles puissent sembler désorganisées en apparence. En s’y plongeant et en prenant le temps de les comprendre, on y distingue différents niveaux de végétaux qui s’organisent pour utiliser au mieux les ressources et l’énergie du soleil. Des milliers d’espèces se partagent un même espace, et configurent ainsi les forêts en un véritable monde harmonieux et collaboratif.

Les forêts sont pourtant fragilisées par la fragmentation des milieux naturels, la déforestation, l'urbanisation ou encore la pollution et les incendies.

Les impacts de nos activités sur la biodiversité des forêts sont alarmants. On estime que 27 000 espèces animales et végétales disparaissent chaque année dans le monde à cause de la déforestation (FAO). La certification des forêts constitue donc une démarche respectueuse de l'environnement et des espèces qui y vivent.

Les sols en forêt sont des milieux particulièrement vivants et dynamiques, qui permettent l'existence de la vie végétale et animale. Ils sont des éléments fondamentaux de l'écosystème forestier, et permettent notamment de réguler la qualité des eaux.

On y retrouve une vie très riche, composée d'insectes, champignons, vertébrés et autres micro-organismes. Les racines des arbres et des végétaux y puisent l'eau et les éléments minéraux essentiels à leur fonctionnement. Tout un réseau de communications intenses existe dans les sols des forêts, et les mécanismes et relations qui y sont en jeu sont aussi complexes que l'est la biodiversité au-dessus de la surface.

Par ailleurs, les sols sont des sources de nourriture et de refuge pour de nombreuses espèces animales. Au-dessus des sols, la vie des forêts est tout aussi riche.

Grâce à son positionnement géographique, la France et les forêts françaises renferment une riche biodiversité, ce qui la place au cœur d'enjeux écologiques forts. La faune y représente près de 2/3 des espèces, dont plus de 90% sont des insectes. Les mammifères, oiseaux, reptiles et amphibiens ne représentent que 3% de cette biodiversité forestière, alors que ce sont généralement les espèces les plus visibles.

Nos forêts profitent également d’une grande variété d’espèces d’arbres, avec comme essences principales le chêne, le hêtre et le châtaignier dans les forêts de feuillus et le pin maritime, le pin sylvestre, le sapin et l’épicéa dans les forêts de résineux. Aux pieds des arbres se développent des arbustes comme le noisetier, de plus petits végétaux tels que les mousses ou encore des lichens, l'ensemble ayant un rôle essentiel de régulation des microclimats forestiers.

Les champignons viennent compléter le tableau, formant ainsi un écosystème foisonnant au sein duquel les espèces participent toutes, à des degrés divers, à la vie de l'écosystème et favorisent la résilience de la forêt, en lui permettant de s'adapter aux aléas.

Quel rôle pour FSC ?

Une gestion respectueuse permet non seulement une production de bois responsable, mais surtout la préservation de cette biodiversité. En ce sens, FSC constitue un outil fiable dont les exigences sur le plan environnemental mais aussi social et économique sont reconnues dans le monde entier.

Les principes et critères du référentiel FSC, définis au niveau international et ensuite déclinés à l’échelle nationale, spécifient le maintien des services rendus par la forêt, de la diversité biologique et des valeurs qui y sont associés (ressources hydriques, sols, paysages, espèces et habitats patrimoniaux, etc.). Ils incluent également la préservation et le suivi des Hautes Valeurs de Conservation, autrement dit les zones clés pour la biodiversité, qui incluent des habitats d'espèces rares, menacées ou en danger.

Plus spécifiquement, le référentiel FSC permet de préserver la biodiversité des sols, notamment en conservant tous les bois morts au sol, et en utilisant des techniques d'exploitation à faible impact.

Il offre également aux gestionnaires forestiers des outils et méthodes pour identifier, évaluer et suivre l'évolution de la biodiversité en forêt en proposant des objectifs sylvicoles respectueux de la faune et de la flore. Les microhabitats, des habitats clés tels que les cavités ou les écorces décollées, essentiels à la vie de nombreuses espèces, sont préservés.

Le suivi demandé par la certification permet en outre de s'assurer que les résultats sont conformes aux objectifs, sur le plan environnemental mais aussi social.

 (© M. Rossi)© M. RossiEn France, la production de bois a conditionné et façonné nos forêts depuis des siècles. Cet objectif principal a progressivement laissé place à une approche plus équilibrée de la gestion des forêts avec un volet nouveau axé sur une meilleure prise en compte de la multi-fonctionnalité des forêts.

Ainsi, FSC France conduit, aux côtés de propriétaires, de travailleurs et d'experts forestiers, d'associations environnementales, ainsi que d'acteurs économiques, différentes missions de préservation des forêts comme précisées dans le référentiel forestier et adaptées aux particularités de notre territoire.

La certification FSC permet donc au forestier, en interaction avec la forêt, de s'engager pour une gestion responsable, et de profiter de bénéfices qualitatifs, et économiques, tout en respectant la biodiversité forestière.


© Forest Stewardship Council® · FSC® F000211